Foire aux questions

FAQ

Q : Est-il nécessaire que les deux parents assistent aux cours ou aux séances du programme Triple P?

R : C’est formidable si les deux parents peuvent être présents, même si ce n’est pas toujours nécessaire. Beaucoup de parents célibataires utilisent le programme Triple P avec succès. Mais les familles dont les deux parents participent au programme profiteront de nombreux avantages chez elles en travaillant comme une équipe pour changer les comportements de l’enfant. Il est probable que les parents communiqueront mieux au sujet des pratiques parentales, qu’ils se disputeront moins, qu’ils auront moins de désaccords et qu’ils se soutiendront davantage l’un l’autre. Même si un seul parent peut participer au programme Triple P, les avantages demeurent très importants.

Q : Le programme Triple P peut-il aider les parents nourriciers, les grands-parents ou d’autres fournisseurs de soins?

R : Les principes du programme Triple P s’appliquent à toute personne qui prend soin d’enfants. Des grands-parents et des fournisseurs de soins participent souvent au programme.

Q : Quel est le meilleur programme Triple P pour moi?

R : Votre praticien Triple P local peut vous aider à choisir le programme le mieux adapté à vos besoins.
De façon générale, si votre enfant manifeste des problèmes de comportement mineurs, les programmes Triple P des soins primaires ou de groupe sont indiqués. Si les problèmes de comportement de votre enfant sont plus sérieux ou si vous éprouvez beaucoup de difficulté à faire face à la situation à la maison, les programmes Triple P standard, renforcé ou de cheminement, plus intensifs, sont davantage susceptibles de répondre à vos besoins. Le programme de groupe est également utile pour les parents qui se trouvent dans cette situation.

Q : N’importe qui peut-il mettre en œuvre un programme Triple P?
R : Non. Les praticiens qui mettent en œuvre un programme Triple P doivent avoir suivi un cours de formation approuvé et être agréés. Vérifiez toujours les qualifications de la personne qui met en œuvre un programme de pratiques parentales. Voici quelques exemples de praticiens au Manitoba qui pourraient vous aider à obtenir de l’information sur le programme Triple P. Ils peuvent aussi vous aider à trouver de l’aide si votre famille est confrontée à un sérieux défi en matière de pratiques parentales :

  • enseignants;
  • travailleurs de la santé;
  • organismes de services sociaux et travailleurs communautaires;
  • travailleurs des centres de ressources pour les familles;
  • fournisseurs de services de garderie.

Q: En quoi le programme Triple P est-il différent des autres programmes de pratiques parentales?

R : Le programme est fondé sur la maîtrise de soi. Les buts du programme sont, pour les enfants, de maîtriser eux-mêmes leurs émotions et, pour les parents, de résoudre leurs problèmes de façon indépendante et ingénieuse. Les familles établissant leurs propres objectifs, le programme est adapté à ceux-ci. Les praticiens offrent des consultations et un encadrement à l’aide de cours de pratiques parentales positives. Les parents choisissent ce qu’ils veulent apprendre.

Q : Qu’est-ce que Triple P ajoute aux autres programmes déjà offerts?

R : L’accent sur la prévention et la souplesse de ses modes de prestation en font un programme économique, car il n’offre aux parents que les personnes-ressources et l’aide dont ils ont besoin. Il s’applique également à un large éventail d’âge, de la naissance jusqu’à 12 ans.

Q : Le programme fonctionne-t-il avec toutes les communautés et les cultures?

R : Le programme Triple P a été bien accueilli par de nombreux groupes socioéconomiques et culturels différents. La majorité des principales études de validation effectuées comprenaient des familles à haut risque et à faible revenu. Lorsque l’on a utilisé des sondages mixtes, le statut socio-économique et les niveaux d’éducation des parents n’ont pas déterminé les résultats.

Q : Est-ce que le programme exige un haut niveau d’alphabétisme?

R : Les documents conçus pour les parents correspondent au niveau de lecture moyen d’un enfant de 11 ans. En cas de problèmes majeurs d’alphabétisme, on utilise un DVD et des répétitions de comportements à la place des documents écrits.

Q : Qu’est-ce qui amène des parents à chercher de l’aide dans le domaine des pratiques parentales?

R : Des personnes cherchent de l’aide dans le domaine des pratiques parentales pour plusieurs raisons et pour divers problèmes, qui vont du stress quotidien et des difficultés relationnelles aux problèmes plus graves d’ordre émotionnel et comportemental. Mentionnons, entre autres :

  • les problèmes des nourrissons, tels que les pleurs continuels ou les difficultés liées au sommeil;
  • les problèmes des tout jeunes enfants, tels que les accès de colère, la désobéissance ou les difficultés au moment des repas;
  • les difficultés des enfants d’âge préscolaire, tels que les agressions, les peurs, les cauchemars ou l’incontinence urinaire nocturne;
  • les problèmes des enfants du primaire, tels que l’intimidation, la faible estime de soi ou les difficultés liées aux devoirs;
  • les problèmes propres aux enfants handicapés, tels que l’hyperactivité avec déficit de l’attention et les problèmes liés au syndrome d’Asperger ou au syndrome de Down;
  • les conflits conjugaux et les séparations de couple;
  • la dépression, l’anxiété ou le stress des parents.
  • Le programme est également utilisé pour évaluer des difficultés d’apprentissage ou des problèmes d’adaptation scolaire.